Les Communes de "Pyrénées-Cerdagne"
Angoustrine Villeneuve les Escaldes
Habitants :
Angoustrinois(es)
Nombre d'habitants :
667 hab.
Altitude :
1235 m
Téléphone :
04.68.30.22.89
Fax :
04.68.30.88.94
La première mention connue d’Angoustrine remonte à l’an 839, lors de la consécration de la cathédrale d’Urgell. Villeneuve les Escaldes fut mentionnée en 925 dans le testament de Miro II, comte de Cerdagne.
A l’époque médiévale, il y a peu de renseignements.
En 1298, après plusieurs changements de main, Villeneuve les Escaldes tombe dans l’escarcelle de Père de Fenollet, également seigneur d’Ille. Angoustrine, quant à elle, après 1659 et plusieurs passations d’un roi à un autre, fut vendue au Conseiller Desprès peu de temps avant la révolution.
La république prenant enfin le dessus, les premiers maires furent élus. En 1792 M. POCH Jacques fut le premier d’une série de 25 maires successifs pour Angoustrine, M. MAURYAntoine fut le premier d’une série de 26 maires successifs pour Villeneuve les Escaldes.
Dans le début des années 1970, l’état préconisa la fusion des petites communes en milieu rural et l’encouragea à grand renfort d’aides financières. La proximité d’Angoustrine et de Villeneuve les Escaldes incita les deux voisines à tenter une union. Une fusion association futprononcée par arrêté préfectoral le 19 février 1973 et permit un galop d’essai qui dura dixans. Il faut croire que le mariage n’était pas que de raison puisque cet essai fut transformé en 1983. En effet, après un délibération du 11 novembre 1982, le Conseil Municipal de lacommune fusionnée d’Angoustrine Villeneuve les Escaldes demandait le passage de la fusionassociation simple. Un référendum organisé à Villeneuve les Escaldes le 30 janvier 1983 (173 inscrits, 98 votants, 89 oui et 9 non) opta à une écrasante majorité pour la suppression de la commune associée de Villeneuve les Escaldes :
ANGOUSTRINE VILLENEUVE LES ESCALDES venait de naître.
Le dernier maire de Villeneuve les Escaldes, M. De Maury Jacques, et le dernier maire d’Angoustrine M. Clerc Louis furent les artisans de la fusion. L’honneur d’être le premiermaire de la nouvelle commune revint à M. Clerc Louis qui partagea cette tâche avec M. DeMaury, maire délégué.
La volonté des municipalités successives de perpétuer cette union se concrétisa sur le terrain par la construction de la mairie entre les deux anciennes agglomérations et par l’urbanisation de cet espace. Cette volonté tendra à terme à ne faire qu’une agglomération continue du pont de la Riberette à « Cal Xandera ».
Au vu du petit nombre des fusions qui se sont pérennisées, force est de constater qu’Angoustrine Villeneuve les Escaldes fait figure d’exemple mais reste une exception.

Bourg-Madame
Habitants :
 Guinguettois
Nombre d'habitants :
1311 hab.
Superficie :
785 hectares
Altitude :
1142 m
Téléphone :
04.68.04.52.41
Fax :
04.68.04.66.55
Véritable trait d’union entre trois pays, carrefour géographique où convergent deux routes nationales. Bourg-Madame veut se positionner comme une véritable Porte de France pour ces quelques six millions de catalans du Sud qui sont, en faît, nos véritables voisins
Culturelle et commerçante, Bourg-Madame avec son Espace d’Art Contemporain PuigMarti, son Festival de Musique dans l’église romane d’Hix et ses importantes structures commerciales entend bien offrir à ce territoire de la Cerdagne et du parc Naturel régional des Pyrénées Catalanes un espace où l’art de vivre, la culture, la musique, le patrimoine et l’histoire soient les véritables raisons de venir nous rendre visite.
Bourg-Madame est un village situé au sud de la France. Le village est situé dans le département des Pyrénées-Orientales de la région du Languedoc-Roussillon. Le village de Bourg-Madame appartient à l’arrondissement de Prades et au canton de Saillagouse. Le code postal du village de Bourg-Madame est le 66760 et son code Insee est le 66025.

Population et logements :
Les habitants de Bourg-Madame se nomment les Guinguettois et les Guinguettoises. La population de Bourg-Madame était de 1 175 au recensement de 1999, 1 262 en 2006, 1 255 en 2007 et 1 234 en 2009. La densité de population du village est de 157.20 habitants par km². Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 993 en 2007. Ces logements se composent de 555 résidences principales, 321 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 117 logements vacants.

L’histoire et les origines de la Ville de Bourg-Madame:
Quand le 10 juillet 1815, naît le toponyme royal de Bourg-Madame, le site avait été depuis longtemps remarqué par l’histoire.
L’église préromane d’Hix (prononcer « Hich »), dont il ne reste rien, est citée en 839. La maison comtale ne cesse d’y être le théâtre de fêtes, de regroupements militaires, de procès retentissants. Le marché d’Hix accueille aussi bien les richesses arabes (brocarts d’Alméria, soieries de Finana) que celles des pays de langue d’oil. Hélas, en 1177, le comte de Barcelone et de Cerdagne, décide de construire une bastide aux rôles administratif, commercial et militaire.

Hix aurait alors connu le modeste sort de bien d’autres villages de montagne sans le partage de 1659-1660 qui draine chez nous, aux Guinguettes d’Hix, dès les dernières années du XVIIe siècle des entrepôts à mi-chemin entre le commerce et la contrebande. Ses habitants lui obtiennent du duc d’Angoulème en 1815, en l’honneur de son épouse, Madame Royale, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le nom glorieux de Bourg-Madame.
La frontière appelle bientôt de nombreux commerces et bien des fonctionnaires sur notre sol, celui d’une voie de passage commode où transitent des milliers de touristes à la recherche de la qualité de vie de la montagne catalane. Hix était la résidence d’été du Roi d’Aragon, Comte de Cerdagne. En 1177, le roi Alphonse II le Chaste voyant qu’Hix était vulnérable de tous les côtés, décida de transférer la ville sur la montagne voisine. C’est donc à Puigcerdà que s’installèrent les habitants d’Hix. Le village perdit de son importance, se dépeupla et dut abandonner sa qualité de chef-lieu de la commune lorsque le village de Bourg-Madame (les Guinguettes d’Hix) fut créé en 1815. C’est pour cette raison que les habitants de Bourg-Madame se nomment les Guinguettois.
Hix est aujourd’hui le hameau de Bourg-Madame. Il vit dans le souvenir de son glorieux passé qui revit chaque année au mois d’août avec son festival de musique classique digne de ses origines royales.
Hix aurait alors connu le modeste sort de bien d’autres villages de montagne sans le partage de 1659-1660 qui draine chez nous, aux Guinguettes d’Hix, dès les dernières années du XVIIe siècle des entrepôts à mi-chemin entre le commerce et la contrebande. Ses habitants lui obtiennent du duc d’Angoulème en 1815, en l’honneur de son épouse, Madame Royale, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le nom glorieux de Bourg-Madame.

La frontière appelle bientôt de nombreux commerces et bien des fonctionnaires sur notre sol, celui d’une voie de passage commode où transitent des milliers de touristes à la recherche de la qualité de vie de la montagne catalane. Hix était la résidence d’été du Roi d’Aragon, Comte de Cerdagne. En 1177, le roi Alphonse II le Chaste voyant qu’Hix était vulnérable de tous les côtés, décida de transférer la ville sur la montagne voisine. C’est donc à Puigcerdà que s’installèrent les habitants d’Hix. Le village perdit de son importance, se dépeupla et dut abandonner sa qualité de chef-lieu de la commune lorsque le village de Bourg-Madame (les Guinguettes d’Hix) fut créé en 1815. C’est pour cette raison que les habitants de Bourg-Madame se nomment les Guinguettois.

Hix est aujourd’hui le hameau de Bourg-Madame. Il vit dans le souvenir de son glorieux passé qui revit chaque année au mois d’août avec son festival de musique classique digne de ses origines royales.
Dorres
Habitants :
Dorréens
Nombre d'habitants :
165 hab.
Superficie :
2477 hectares
Altitude :
1332 m
Téléphone :
04.68.04.60.69
Fax :
04.68.04.67.30
Dorres (prononcé [d??] en français et ['dor?s] en catalan) est une commune française, située en Cerdagne, à l'extrême ouest du département des Pyrénées-Orientales, en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Dorréens.

Patrimoine religieux:

- Chapelle Notre-Dame-de-Belloc : dominant le village et la Cerdagne française et espagnole. Notre-Dame de Belloc (ou Belloch) était aussi vénérée par les habitants de Puigcerdà.
- L'église paroissiale Saint-Jean : située au bourg, église en partie romane. Elle abrite la vierge noire du XIe siècle autrefois à Belloch.
- La chapelle de la Magette (la Mageta) est un oratoire dédié à la Vierge, saint Marc et saint Pierre.


Patrimoine civil:
Bains de Dorres : ce lieu est connu pour sa source d'eau chaude sulfureuse qui jaillit à 42°C. Les bains de Dorres regroupent plusieurs espaces : les baignoires, le grand bain et un petit bain. Ce lieu possède des vestiaires, une terrasse, une buvette et des ruines d'une ancienne auberge du XVIIe siècle.

Patrimoine culturel:
Musée du granit
Créé en 1999, le musée du granit retrace l'histoire des tailleurs de pierres du village depuis la fin du XVIIIe siècle : la géologie, les méthodes de travail et les outils, les familles, le village, les ouvrages réalisés dans le département ou ailleurs. Un excellent moyen de découvrir ce patrimoine local et montagnard...
Egat
Habitants :
Égatois(es)
Nombre d'habitants :
465 hab.
Superficie :
447 hectares
Altitude :
1700 m
Téléphone :
04.68.30.12.28
Fax :
04.68.30.27.76
Egat est un village de haute Cerdagne sur le versant sud de la calme à une altitude comprise entre 1600 et 1800 m dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées catalanes.

Située entre Font Romeu et Targasonne cette petite Commune de 447 hectares très bien exposée d’un ensoleillement maximum domine du haut de la tour de guet la plaine de Cerdagne jusqu’à la sierra del cadi.

Grâce au développement de son centre commercial (super U – lidl) la commune bénéficie des principaux commerces ainsi que des services indispensables à la vie quotidienne (station service – garage - imprimerie etc.…)

La présence d’entreprises comme « BATIMOB » construction de maisons à ossature bois (30 emplois) d’un prothésiste dentaire de qualité (20 emplois) d’un centre de remise en forme performant, font d’EGAT une Commune attractive et créatrice d’emplois.

Une maison de vacances AZUREVA (200 places environ) et un camping de 80 places assurent un hébergement touristique de qualité.

Le regroupement scolaire avec Targasonne disposant de cantine et de garderie accueille les enfants du primaire

Depuis le 01 janvier 2013 la Commune a intégré la Communauté de Communes « Pyrénées –Cerdagne ».

Enveitg
Habitants :
Enveitgeois(e)
Nombre d'habitants :
628 hab.
Superficie :
3052 hectares
Altitude :
1250 m
Téléphone :
04.68.04.81.34
Fax :
04.68.04.89.10
Situé à l'entrée de la vallée du Carol, le village d'Enveitg privilégié par son exposition plein sud, domine l'ouest de la haute plaine de Cerdagne et l'Espagne voisine de 2 Km. Site historique, Enveitg dispose d'une grande richesse patrimoniale et architecturale. Le village et ses trois hameaux : Béna, Fanes et Brangoly, recensent de nombreux vestiges néolithiques parmi lesquels le dolmen appelé " Cova del camp de la marunya " couvert de cupules creusées dans la pierre. L'église de cette petite bourgade, dédiée à St Saturnin, garde un témoignage de l'art roman à travers sa superbe fenêtre unique héritage de l'édifice roman du XIIème siècle. Elle est également dotée d'un magnifique retable , le plus grand de Cerdagne (7m x 9 m) et le plus réussi de la fin du XVIIIème siècle. Le plateau de Béna, constitue un point de départ propice aux randonnées pédestres et équestres en direction du Carlit, offrant un vue quasi-aérienne de la Cerdagne. Enfin, Enveitg tient un rôle économique d'importance en Cerdagne. La gare internationale Latour de Carol-Enveitg est en liaison directe avec Paris et le grand Sud-ouest de la France mais aussi avec l'Espagne et Barcelone au sud. Elle est également le terminus de l'incontournable petit Train Jaune qui relie la Cerdagne à Villefranche de Conflent.
  1. 1
  2.  2
  3.  3
  4.  4
  5.  >
  6.  >>